Comment Julien gagne de l’argent sur internet en vendant des jambons

Publié par dans

Recevez tout de suite votre accès à la formation

"Lancez un business à 2ke par mois en 4h par semaine"

lancer un business à 2ke par mois

Dans cette vidéo découvrez comment mon ami  Julien Oliveras vendeur de jambons espagnols a multiplié son chiffre d’affaires par 400 % en 4 ans avec sa boutique d’e-commerce.

  • Comment avec une petite liste de seulement 200 personnes, Julien a gagné 1000€ en 2 jours avec une promotion « ratée »
  • LE truc bête et simple pour rendre un site web plus professionnel
  • Le mot en 6 lettres qui a permis à Julien de gagner 1 000€ en 2 jours et qui vous fera progresser dans le marketing
  • Comment utiliser une « vraie » excuse pour vendre plus à vos clients
  • La stratégie toute simple pour augmenter le panier moyen de vos clients de 42,86%
  • Si vous vendez sur des salons, utilisez la stratégie « Donnant-Donnant » pour recueillir les adresses emails de vos clients
  • Comment trouver votre message marketing : les 3 lettres « magiques »
  • Quel est le point commun entre une accroche et un slogan ?
  • Comment transformer vos emails de confirmation de commande pour améliorer l’expérience client

Comment Julien gagne de l’argent sur internet en vendant des jambons

 

Voici les sites de Julien :

 

Transcription de l’interview

Aurélien : Bonjour ici Aurélien, je suis avec Julien. Alors Julien c’est un ami à moi.

Julien : Salut Aurélien !

Aurélien : Julien on s’est rencontré en 2007 en Australie et quand il est rentré en France, il a rejoint l’entreprise familiale où ils vendent des jambons espagnols. De délicieux jambons !

J’ai bossé avec eux à l’époque et donc Julien a lancé l’entreprise sur internet.

Tu as lancé une boutique de e-commerce, c’est ça ?

Julien : Oui c’est ça, il y a 3 ans maintenant.

Aurélien : En 2010

Julien : On a eu l’idée de mettre les jambons sur internet en plus de l’activité principale.

Aurélien : Je me suis lancé sur internet à l’époque là, ça a un rapport ?

Julien : Oui, j’ai été un peu influencé avec toi et un autre ami qui est aussi sur internet.

Aurélien : Il a une boutique de e-commerce ?

Julien : Non pas du tout. Il vend mais pas directement sur internet. Il rappelle après les gens, il a une agence de voyages.

Aurélien : D’accord, ça permet de générer des contacts, des prospects.

Julien : Exactement.

Aurélien : Ce qui est intéressant, on va voir comment julien est devenu… alors que c’est quelqu’un qui n’est pas du tout de…

Julien : … de ce milieu. J’étais banquier.

Aurélien : Exactement, tu étais banquier. Il n’est pas du tout dans internet, il a appris plein de choses. Il a eu des résultats pas mal.

Tu as démarré en 2010. Tu peux nous dire au niveau du chiffre d’affaires qu’est-ce que ça donne ?

Julien : Alors l’année 2010, je crois qu’on a fait 5 000€ de chiffre d’affaires. Vraiment pas grand-chose.

Aurélien : C’est un démarrage.

Julien : Ouais c’est un démarrage mais nous on a été assez content.

Aurélien : Ah super !

Julien : Après j’ai commencé à lire beaucoup de choses sur internet, des bouquins et tout ça. On est passé à 10 000€ l’année d’après.

Aurélien : Donc vous avez doublé quand même.

Julien : On a doublé mais ça reste quand même minime.

Aurélien : Ça reste petit mais c’est quand même doubler un business et c’est quand même pas mal.

Julien : Ouais, c’est vrai. Surtout que je fais ça en plus de mon activité donc j’y consacre le peu de temps que j’ai.

Aurélien : Parce qu’en fait, ils vendent ces jambons espagnols sur des salons gourmets tout au long de l’année un petit peu partout en France.

Julien : Voilà c’est ça ! On importe le jambon d’Espagne, on en vend directement aux particuliers et dans tous les salons de France et ça prend beaucoup de temps.

Et je bosse souvent le soir quand tout le monde dort.

Aurélien : Exactement ! Donc tu as fait 5 000€. L’année suivante tu as doublé tu as fait 10 000€.

Julien : Voilà.

Aurélien : Et ensuite ?

Julien : L’année dernière on a fait 20 000€ de chiffre d’affaires…

Aurélien : Et t’es toujours pas content ?

Julien : Je suis content mais j’aimerai que ça évolue plus fortement parce que selon tes conseils, j’ai pris la formation d’un référenceur.

Aurélien : Oui !

Julien : Qui m’a formé à comment emmener plus de trafic.

Aurélien : Du trafic organique, du trafic qui vient des moteurs de recherches notamment de Google…

Julien : Du trafic pas payant.

Aurélien : Voilà !

Julien : Mais il m’a expliqué comment le faire, donc je devais toujours le faire.

Aurélien : Oui !

Julien : Et on a progressé en visites, je crois qu’on a multiplié par 4 le nombre de visites mais qui était petit au départ.

Aurélien : Qui était faible. Oui parce que c’est ça qui est important, Julien ne fait pas beaucoup de visites sur son site.

Tu fais combien de visites à peu près ?

Julien : Aujourd’hui, je fais 400 visites semaines.

Aurélien : Oui. Alors semaine, c’est un peu… Alors ça fait combien de visites par mois ?

Julien : Ça fait 1 600. En fait je fais entre 1 500 et 2 000 visites mois.

Aurélien : ce qui fait 50 – 60 visites par jour.

Julien : Voilà, ça dépend. C’est très… ça varie beaucoup.

Aurélien : C’est vraiment pas énorme mais tu arrives quand même maintenant. Mais du coup par mois, tu fais combien de chiffre d’affaires ? Tu es à… ?

Julien : Alors, l’année dernière j’étais à 1 800€, je crois l’équivalent de 20 000€ par an…

Aurélien : Ouais !

Julien : Et cette année, on a doublé. On envisage peut-être si les fêtes se passent bien à faire 40 000€.

Aurélien : Ah ! Donc tu vas encore doubler cette année si tout se passe bien ?

Julien : Si tout se passe bien, je double.

Aurélien : C’est super quand même !

Julien : Oui là ça commence à faire…

Aurélien : Oui ça fait plus 400% en 4 ans.

Julien : La somme commence à faire un truc intéressant, on va dire.

Aurélien : Un truc sympa. En fait l’idée c’est ce que tu me disais et ce qui est vraiment intéressant, c’est qu’il faut savoir que c’est des volumes de recherches qui ne sont pas très élevés si on prend tes mots clés.

Au total tu me disais qu’on arrive à 10 000 – 20 000 recherches mensuelles.

Julien : Vraiment tous les mots clés bien spécifiques, c’est à dire de mes produits, c’est plutôt 10 -15 000 visites mois donc ce n’est vraiment pas grand-chose.

Aurélien : Ce n’est vraiment pas des volumes hyper importants.

Ce que j’ai conseillé à Julien il y a quelque mois c’est, vu qu’il avait du mal à générer plus de trafic, c’est de travailler plutôt sur sa base client avec l’email marketing notamment.

Julien : Tu as insisté plusieurs fois, je n’y croyais pas trop parce que je n’avais pas envie de « matraquer » mes clients…

Aurélien : Oui.

Julien : Et cet été j’en avais marre que ça n’avance pas, je me suis souvenu que tu m’avais dit ça, donc j’ai fait une promotion. Je me suis creusé la tête sur un produit. J’ai passé un mois sur le produit en promotion que je voulais faire avec une super promo.

Et quand j’ai lancé l’email à tous mes clients d’internet…

Aurélien : Ouais.

Julien : Donc pas grand-chose, je crois qu’il y avait 200 mails.

Aurélien : Oui ce n’est pas énorme.

Julien : J’ai fait je crois 1 000€ en 2 jours.

Aurélien : Et une petite précision, ce qui est intéressant c’est que personne n’a acheté le… [rires]

Julien : Le produit que je me suis creusé la tête [rires]…

Aurélien : … Que tu mettais en promotion.  Donc du coup 2 mois plus tard, là c’était il y a quelques semaines, tu as récidivé mais ce coup-là tu as dit « Cadeau, – 10% sur tout le site ! »

Julien : Selon tes conseils je suis passé déjà sur un site plus professionnel qui est plus beau graphiquement etc. Et…

Aurélien : Ce n’est pas qu’est plus beau, plus beau c’est un peu subjectif. Mais c’est vrai qu’il y avait un problème de lisibilité puisqu’en fait tu avais un fond…

Julien : J’avais un fond foncé et il est prouvé que sur internet il vaut mieux avoir un fond assez clair.

Aurélien : Exactement ! Il vaut mieux avoir des caractères qui soient écrits en foncé sur fond clair. C’est plus lisible.

Julien : Donc du coup j’ai modifié ça, j’ai modifié aussi la  plateforme mais ça c’est technique.

Aurélien : Oui.

Julien : Et il y a quelques semaines, ça m’a énervé là encore une fois et c’est souvent sur l’énervement que je fais ça… J’ai dit : « Bon ! Pour informer mes clients que je change de site « …

Aurélien : Pour fêter ça…

Julien : Pour fêter ça, je leur ais dit que « je vais faire -10%… »

Aurélien : Sur toute la boutique !

Julien : « Sur toute la boutique. » La seule condition c’était un minimum de panier de, je crois 100€.

Aurélien : Oui.

Julien : Pour qu’ils bénéficient au passage de la livraison gratuite.

Aurélien : Tout à fait.

Julien : Et je me suis rendu compte de 2 choses. La première : c’est que je suis assez content j’ai fait 1 700 – 1 800€ de vente.

Aurélien : Ouais.

Julien : Donc je suis très content. Et la deuxième chose c’est que je me suis rendu compte que des clients qui avaient un panier moyen de 70€ sont passés sur des paniers moyens…

Aurélien : Du coup ça les a incités à faire des commandes plus élevées, à commander un petit peu plus pour profiter justement de la réduction.

Julien : Et j’avoue que je n’ai pas fait exprès ça, la deuxième raison. Donc je suis assez content.

Aurélien : Oui, c’est en expérimentant justement qu’on trouve des choses. Le marketing c’est souvent comme ça. C’est en procédant par tests, par expérimentations.

Julien : Et c’est surtout que tu fais que de me répéter de « tenter ! Tenter ! Tenter ! » et chaque fois je n’ose pas. Et les 2 fois où j’ai osé, j’ai eu du résultat.

C’est vrai que je pense qu’aujourd’hui l’email marketing, c’est en tout cas pour moi pour mon domaine, pas mal au niveau chiffre et à la fois comme méthode pour progresser…

Aurélien : Oui, c’est pas mal du tout. Et du coup ce qu’on va faire. Ce que Julien va faire c’est que systématiquement, mais ça il a commencé à le faire.

Quand tu vends un jambon à quelqu’un sur un salon tu vas récupérer son adresse email, tu vas l’ajouter à ta base client et du coup tu vas pouvoir les incorporer dans tes promotions. Puisqu’il faut rappeler qu’il a fait 1 700€ de ventes sur une liste de 200 personnes qui avaient déjà acheté sur le site internet.

Ce n’est pas énorme 200 personnes !

Julien : Non c’est pas grand-chose. J’ai un fichier client beaucoup plus important, genre 5 ou 6 000 clients.

Aurélien : Mais tu n’as pas les adresses emails…

Julien: Ouais, j’ai principalement les adresses postales parce que je leur ai envoyé des invitations papier.

Et là je suis en train de récupérer les adresses mails et je vais comme tu dis les intégrer pour leur faire bénéficier de soit de promotions, soit de nouveaux produits, soit d’offres spéciales.

Aurélien : Ça c’est très bien !

Julien : Parce que je me suis rendu compte que cet été en lançant une promotion et qu’ils ont acheté tout sauf ce produit, qu’en fait je leur ai rappelé que j’existais.

Aurélien : Que tu existais. Bien sûr. C’est une excuse pour que les gens reviennent et il y a forcément des gens qui vont acheter.

Julien: Exactement.

Aurélien : Alors c’est quoi justement les prochaines étapes, les prochaines améliorations ?

Julien : Alors les prochaines étapes, c’est d’intégrer tous mes clients là dessus.

Aurélien : Oui.

Julien: Ce qui est difficile, c’est d’aujourd’hui de récupérer les adresses mails des clients mêmes sur les salons.

Aurélien : Ah bon ?

Julien : Parce que les gens ont peur que justement on leur envoie 10 ou 20 mails jours…

Aurélien : … de promotions.

Julien: Ou qu’on revende ça.

Aurélien : Oui.

Julien : J’avais pensé lors de la vente de demander le mail en contrepartie de leur offrir un petit cadeau comme ça marquait le coup : donnant-donnant.

Aurélien : Ça c’est une bonne idée.

Julien : Et puis ce que tu me conseilles de faire, c’est qu’aujourd’hui les gens qui vont sur mon site ne connaissent pas les avantages de passer par moi.

Aurélien : Oui c’est qu’il y a quelque chose d’important en terme de marketing, c’est la Proposition Unique de Vente. La « Unique Selling Proposition » en anglais, ça c’est hyper important !

C’est : « Qu’est-ce qui vous différencie ? Pourquoi les gens devraient acheter chez vous et pas ailleurs ?« .

Il faut savoir que Julien, parce que moi j’ai bossé chez eux. Je t’ai aidé un petit peu sur certains salons…

Julien : Oui tu es venu nous aider plusieurs fois.

Aurélien : Quand je suis rentré d’Australie et que je ne savais pas encore ce que j’allais faire. Et je sais que parce que ça fait 15 ans qu’ils font ça, ils ont grosso modo les meilleurs jambons. Ils sont parmi les meilleurs jambons.

En tout cas, ils ont des jambons de très bonne qualité au meilleur prix ! C’est-à-dire en France.

Moi je le sais parce que je vois tes clients, ils le savent. Vous me le dites tout le temps et c’est la réalité. Je suis allé à Barcelone et c’est les mêmes prix là bas.

Julien : Ouais !

Aurélien : Donc c’est vraiment un très très bon rapport qualité-prix.

L’idée c’est comment le traduire dans l’accroche, dans le slogan, dans le message marketing qu’on va mettre sur le site pour interpeler les gens qui sont en train de chercher une solution.

Julien : Voilà ! donc c’est vrai que quand tu me soumets ça, c’est vrai que les gens qui tombent sur mon site comme ça…

Aurélien : Ils ne te connaissent pas !

Julien : Ils ne me connaissent pas.

Aurélien : Voilà !

Julien : Et ils ne peuvent pas le savoir.

Aurélien : L’idée c’est vraiment de ne pas hésiter, d’y aller franco, d’essayer les interpeler. C’est comme sur une page de vente vous avez la première phrase c’est toujours l’accroche.

L’accroche, le but c’est quoi ? Ce n’est pas de vendre le produit.

C’est d’interpeler la personne pour qu’elle lise le reste de la page de vente et c’est souvent la première chose qui est à tester sur une page de vente parce que si la personne ne lit pas la suite…

Julien : Ça ne sert à rien !

Aurélien : Ça ne sert à rien du tout. Exactement. J’ai trouvé un slogan pour Julien qu’il va tester.

Julien : Ouais on va tester ça la semaine prochaine je pense.

Aurélien : Là, quand les gens arrivent, il y a uniquement le logo.

Julien : Oui y a le logo, y a les produits.

Aurélien : Y a pas le slogan. Y a pas le truc !

Julien : Non je n’ai pas de slogan.

Aurélien : Moi c’est ce que je dis tout le temps à mes clients qui ont un blog. Je leur dis :  « Il faut que vous ayez un slogan ! ».

C’est simple : sa mission c’est que quand les gens lisent le slogan il faut qu’ils soient obligés de lire la suite. Il faut qu’ils soient interpelés. Il faut qu’il y ait une promesse, il faut que ce soit quand même accrocheur.

Donc voilà, je t’ai soumis l’idée après à toi de la tester. On essayera de faire un test.

Un autre axe d’amélioration ?

Julien : L’axe d’amélioration, c’est aussi selon tes conseils. Ça marche pour toi donc on essaie sur moi aussi…

Ça va être quand le client achète chez moi, il reçoit automatiquement un mail de confirmation de commande…

Aurélien : Oui.

Julien : Et on va modifier ce mail de confirmation de commande en lui mettant une petite vidéo en lui rappelant qu’il a bien fait d’acheter chez nous.

Pourquoi il a bien fait.

Comment il va faire pour se préparer « à recevoir » le jambon.

Aurélien : En fait comment il va consommer le produit. L’idée c’est d’apporter du contenu. Parce qu’imaginez…

C’est l’expérience client c’est-à-dire la personne, elle est à la recherche d’une solution. Elle a fait le choix de sortir la carte bleue ou de régler l’achat donc il y a un soulagement. Il y a une tension qui est soulagée.

Le problème qu’est-ce qui se passe ? Il ne se passe rien.

Les gens sont en train d’attendre et on reçoit un email transactionnel, qui est un email de confirmation de commande qui dit : « Vous avez bien commandé ceci, cela…« . La personne le sait. Ce n’est pas très folichon.

J’ai dit à Julien tant qu’à faire c’est de prolonger, améliorer l’expérience utilisateur, l’expérience client c’est-à-dire leur offrir soit une vidéo, une vidéo sympa qui dit « Eh bravo ! Voilà etc. ». Qui les fait patienter, qui leur montre comment…

Il faut savoir qu’un jambon comme ça c’est pas facile à couper, donc peut-être leur montrer comment couper le jambon qu’ils vont recevoir.

Je pense que vraiment ça va marquer les gens, ça va les surprendre. Surprendre les gens c’est toujours très très bon en marketing et puis ça va les éduquer.

Ça peut être un livre PDF également avec des recettes. Quelque chose qui va faire plaisir aux gens.

Julien : Il y a ça et puis tu m’avais dit aussi de faire… de devancer les problématiques qui risquent d’avoir comme tu viens de le souligner; comme la découpe du jambon.

Aurélien : Exactement !

Julien : Ou bien comment le conserver. Ou comme tu dis aussi les recettes pour le consommer plus facilement.

Aurélien : Exactement. Tout ce que vous pouvez faire qui va aider les gens à consommer votre produit forcément, ça va vous faire plus de ventes, une meilleure relation avec les gens et ça ne coûte rien.

Parce qu’une fois que c’est fait, tu fais la vidéo tu changes l’email de confirmation de commande…

Julien : C’est automatique !

Aurélien : c’est parti pour, tu n’as pas besoin de le changer pour 2 ans, 3 ans.

Julien : Puis l’avantage aussi c’est que ça va me faire gagner du temps aussi en terme de SAV – service après-vente – dans le sens où, des fois il m’arrive que des gens m’appellent en disant « Comment je fais ? » « Comment je dois faire ?« .

Là on devance les choses, comme tu l’as si bien dit.

Aurélien : Exactement.

Julien : Et ça fait gagner du temps à la fois pour le client et pour moi. Et comme tu dis c‘est une valeur ajoutée supplémentaire pour le client.

Aurélien : Il y a une autre chose sur laquelle je voulais attirer ton attention puisqu’on en a discuté, c’est…

Julien : J’ai oublié.

Aurélien : La garantie.

Julien : La garantie.

Aurélien : Oui ! Parce que Julien n’offre pas de garantie et il faut savoir quand vous voulez augmenter les conversions, vous allez jouer sur l’augmentation de la valeur mais vous allez essayer de diminuer ce qu’on appelle les frictions.

C’est-à-dire les risques, tout ce qui peut empêcher la vente. Et ce qui peut empêcher la vente, c’est que la personne se dise : « D’accord mais son jambon je le reçois, il n’est pas bon…  Qu’est-ce que je fais ?« .

Et c’est vrai que tu ne proposes pas de garantie aujourd’hui.

Julien : Je n’en propose pas parce que ça ne m’était jamais venu à l’esprit et que taux « de retour » est très très bas.

Aurélien : Ah oui. Non c’est des produits de qualité y a pas de souci ! Mais ce que je veux dire c’est que les gens ne te connaissent pas donc sur internet, ils peuvent se dire : « D’accord vous êtes gentil mais moi s’il ne me plaît pas le jambon, qu’est-ce qui se passe ? »

Julien : Oui, c’est vrai je n’avais pas pensé à ça.

Aurélien : Donc c’est une source de friction.

Julien : Et du coup on va tenter de mettre une garantie : « Si le jambon ne vous plaît pas, vous nous le retournez et on vous rembourse totalement« .

Aurélien : Satisfait ou remboursé !

Alors il faut savoir pour des produits matériel, ce n’est pas de la vente de produits d’informations, vous avez naturellement des taux de retour qui sont plus faibles parce que c’est un petit peu chiant. Il faut l’emballer, il faut aller à la poste etc.

Il faut savoir que vous allez avoir des clients de mauvaise foi, mais c’est vraiment rare. Et vous allez avoir très peu de clients de mauvaise foi, mais vous allez avoir beaucoup plus de personnes qui du coup vont acheter parce qu’ils ont justement cette garantie.

Julien : On va tester en tout cas ! Je te donnerai les retours plus tard.

Aurélien : Très bien. Écoute rendez-vous dans quelques mois pour la suite des aventures.

Julien : Ça marche. Merci à toi

Aurélien : À bientôt Julien !

Julien : Salut Aurélien !

 

Dans les prochains jours, quelles sont les actions que vous allez mettre en place pour être plus efficace et gagner de l’argent sur Internet ?

Répondez simplement en laissant un commentaire en dessous de l’article.